Equipements
liseret

Rénovation du lycée l'Essouriau

Les Ulis "Avenue de Dordogne"

Maîtrise d’ouvrage :
SAERP - REGION ILE DE FRANCE

Maîtrise d’œuvre :           
LAIR et ROYNETTE Architectes
BOUYGUES BATIMENT IDF
MANEXI BE Fluides
INEX BE Thermique
BOUYGUES ENERGIES & SERVICES Exploitation

Surface :
6775 m² SDP

Coût de l’opération :
5 200 000 € HT

Calendrier :
Concours 2018

Le lycée Essouriau se décompose en 10 corps de bâtiments de tailles et usages différents. Le programme du concours portait sur :

  • Le bâtiment A qui accueille l’administration du lycée ainsi que la salle des professeurs.
  • Le bâtiment B, quant à lui réservé essentiellement aux cours. Il est composé de salles de classes classiques, de laboratoires de sciences et de salles d’arts plastiques. Les coursives intérieures du bâtiment B sont surplombées par un atrium.
  • Le bâtiment Logements H, composé de 6 logements de fonction.
  • Le bâtiment E qui accueille principalement la restauration et le CDI.

L'année de construction et le modèle constructif des bâtiments A, B et E sont similaires. Il sont en effet constitués d’un assemblage de panneaux préfabriqués en béton avec des formes de biais autour des fenêtres. Ces biais sont les seuls éléments qui apportent un peu de dynamisme aux façades, par ailleurs très régulières et monotones du fait de l’unité de matériau.

Les menuiseries sont presque toutes les mêmes et positionnées de façon très régulière, morcelant considérablement les façades. Une grande verrière pyramidale recouvre l’atrium au centre du bâtiment B. Une autre grande verrière, plus linéaire, se déploie en toiture du bâtiment E au niveau du CDI et des circulations.

Les verrières et menuiseries blanches associées aux panneaux préfabriqués en béton gris posé un sol en très minéral en dalles grises confèrent à l’ensemble un aspect assez froid et terne.

La réhabilitation thermique du lycée passe par le traitement de l’enveloppe du bâtiment. L’isolation extérieure et le remplacement des menuiseries sont les principales actions sur le bâti pour garantir la performance énergétique. L’isolation est réalisée en laine minérale. Elle est positionnée en applique complète des éléments de façade puis elle vient se dérouler jusqu’au-dessus du niveau de la toiture.

Après analyse du site nous avons décidé de tirer parti de cette uniformité de bâtiments très étalés et peu hauts pour accentuer cet effet de socle continu par un traitement unique. Nous avons choisi de traiter les façades en briques pour répondre au cahier des charges sur la résistance des soubassements (classement Q4) et pour assurer une plus grande pérennité des ouvrages avec un revêtement épais et solide. Cette épaisseur de revêtement, la densité du matériau et la couleur foncée confère aux bâtiments un aspect solide, avec une assise en accord avec l’idée du socle évoquée précédemment.

Ce socle permet de mettre en valeur le seul élément qui ressort vraiment et autour duquel tout s’articule à savoir les deux étages du bâtiment B. Ceux-ci reçoivent un bardage en métal doré vertical tranchant avec l’horizontalité des autres bâtiments. Le métal doré de par sa couleur chaude, lumineuse et brillante contraste avec le socle sur lequel il repose qui est mat, dense et foncé. Ce bâtiment retrouve ainsi une place centrale dans la composition. La cour de récréation en faisant le tour, cette mise en valeur apparaissait d'autant plus logique.

L’entrée est mise en valeur par portique en métal doré dans lequel est gravé le nom du lycée et la devise Liberté, Egalité, Fraternité. Cette entrée est plus à l’échelle du bâtiment et étant donné que c’est la première image que l’on a du lycée il était important d’y apporter un soin particulier. Les entrées des autres bâtiments sont traitées de la même façon une fois de plus pour bien les repérer et inviter à y rentrer.